Blog "lis moi si veux"

un grand merci à cette lectrice qui a traduit son témoignage, avis et critique sur son blog :"Lis moi si tu veux

 

http://lismoisituveux.com/la-porte-souvre-etienne-renaudon/#comment-2598

 

Copier le lien pour accéder au blog

La Renaissance de Loir et Cher

   Je remercie Laurence Richer de cet hebdomadaire du Loir et cher, "La Renaissance de Loir et Cher pour cet article du 20 Mars 2015.

   Elle y parle de moi de façon que je me reconnaisse, mais aussi elle fait paraître sa sensibilité, y place sa présence.

   C'est le résultat d'un entretien de plus de deux heures que nous avons eu le 12 Mars précédent et dont je garde un délicieux souvenir.

première sur "La porte s'ouvre"

L’attente

28fév

Je remercie les éditions Baudelaire pour m’avoir fait parvenir ce roman.

La porte s’ouvre, Etienne Renaudon

Christine, 23 ans, se retrouve à l’hôpital pour des symptômes inquiétants. Seule dans sa chambre, elle attend plus ou moins patiemment que la porte s’ouvre, pour tenter d’obtenir des explications sur sa maladie ou juste de passer le temps.

Ce roman à l’intrigue en apparence simple donne une perception très juste du milieu hospitalier avec le point de vue de la malade mais aussi des soignants. L’auteur – infirmier dans la vie – parvient à transcrire avec une grande précision l’attente souvent désespérée que peut ressentir le patient, cette impression de ne pas se sentir ni compris ni écouté, la froideur de certains membres du corps médical. Cette impression aussi que le monde médical peut exclure le malade en ne lui donnant pas des informations claires sur son état et qui, au final, en voulant protéger finit par angoisser davantage. Cette porte qui s’ouvre peut receler un espoir en même temps qu’une crainte et parfois une violation de l’intimité. Au fil des chapitres, nous suivons l’évolution des pensées de la malade qui prend conscience peut à peu de la gravité et de l’irréversibilité de son état. L’auteur, autant qu’une réflexion sur son métier – on le découvre en filigrane de l’infirmier de nuit à la fin du roman, désolé de ne pas pouvoir suivre davantage ses patients – livre une réflexion plus profonde sur la vie et la mort, sur le sens de l’existence dans ce lieu à part qu’est l’hôpital, un lieu hors du temps et du monde, un lieu dans lequel on tente de vous reconstruire tout en vous tenant parfois à l’écart de vous-même. Etienne Renaudon parvient donc grâce à son style d’une grande délicatesse à poser des questions sensibles et à toucher son lecteur sans tomber dans la sensiblerie.

critiques de Miou

 

Laure Bolatre a publié sur votre journal le 29 mars 2014

« je viens de finir Miou j'ai beaucoup aimé : j'ai souris, j'ai ris, j'ai eu les yeux qui piquent, bref un livre plein de belle chose. merci  »

 

 

 

Muriel le 14 Mars sur le site www.tienou.fr

Et allez vers Miou sans hésiter. C'est un livre magnifique.

Lily Maratra le 8 Avril 2014

Tout d'abord, je voulais te féliciter pour ce délicieux livre. .parfois tendre...cruel...mais aussi malicieux..
Je n'ai pas pu quitter "Miou" sans avoir eu la fin de l'histoire.
J'ai pu fermé les yeux et être transporté dans cette campagne magique de couleurs,d'odeurs avec des personnages rustres identique à cette image.

Babou (Bernadette Lemaitre) le 29/06/2014

On lit 'Miou' comme on lit 'Le Petit Prince'. En fonction de l'âge et de l'état d'âme du lecteur, Miou peut être vu comme un conte ou comme un conte philosophique. Quelle que soit la lecture qui est faite, ce livre est un merveilleux voyage ! :-)

Louis Deguara le 30 Juillet 2014

 

Et voilà j'ai fini miou.
Excellent cette façon de nous faire prendre conscience de notre sort. Montrer nos espoirs ,nos défauts par l'intermédiaire des animaux. Vraiment super. Vivement le deuxième opus.

 

 

Laurence Richer le15 août 20:32

 

Bonjour, Je viens de terminer votre livre et j'ai adoré, pour tout vous dire je l'ai lu dans l'après-midi, avec un chat couché sur moi ! Merci pour ce moment, et pressée de lire la suite, demandez-moi la prochaine fois, nous prendrons le temps d'échanger …

Cordialement

Laurence Richer Journaliste à la Renaissance du Loir-et-Cher

 

Marie-Hélène Godefroy (Jamain)le 09 Septembre 2014

 

Je voulais te dire que j'ai lu ton livre Miou, j'ai beaucoup aimé, tu écris vraiment très bien. Je n'ai pas eu de mal à rentrer dedans, à ne pas perdre une miette de ce que tu avais écrit. Même si ton écriture, à mon avis bien sûr, est assez littéraire, je veux dire par là écrit avec " élégance", je l'ai trouvé très facile à lire. Jusqu'à l'avant dernière pas, je me disais " mais il faut une suite à cette histoire, le livre ne peut pas se terminer comme ça"! Jusqu'à ce que je lise la dernière page où le drame arrive pour notre petit Miou! Triste fin, mais rapide pour ce petit chat et c'est arrivé certainement bien des fois en campagne. En tout cas, sache que j'ai pris beaucoup de plaisir à le lire et je suis maintenant impatiente de lire le prochain. J'ai vu que tu avais trouvé un éditeur, c'est super, donc à bientôt pour une prochaine lecture et bravo pour ton grand talent.

 

  

Brigitte Olivier

29 janvier, 10:39

 

   

 

   

J'ai beaucoup aimé MIOU....l'histoire et l'ambiance. J'ai été bluffée par la justesse des descriptions, ces petits détails que tu as su voir et décrire Je ne suis qu'un esprit simple et même si je jongle parfois avec les mots, je ne maitrise pas comme toi un vocabulaire aussi étendu, c'est la seule chose qui m'a perturbée. En globalité, MIOU, j'ai adoré. Jamais je ne m'étais imaginée que l'on puisse aussi bien décrire les émotions, le ressenti, la détresse, les bonheurs d'un chat....et de tout ce qui l'entoure. J'ai adoré alors MERCI Etienne, du pur bonheur.

 

 

 

Noelle Mirande

Le 20 Mars 2015

 

Au sujet de Miou, j'adore ton écriture dont ton travail de la forme et du choix des mots révèlent ta sensibilité d'artiste.

Le sujet aussi me touche car j'ai écrit une saga parlant de l'univers des lutins, des fées et des elfes.

J'espère la publier un jour.

Et je suis très sensible à la cause animale et particulièrement aux échanges privilégiés que nous avons avec nos amis animaux.